chantalTout le monde a entendu parler de Chantal Sébire, cette institutrice de 52 ans, défigurée par une tumeur très rare et incurable, qui demandait à l’Etat d’abréger ses souffrances, qu’elle décrivait comme atroces et que l’Etat avait refusé d’aider .... Elle vient de s'éteindre ...

Sa maladie a bouleversé les Français ces derniers jours. J’aimerai ici exprimer ma rage, ma haine. Qu’il est honteux de savoir que ce pays, refuse d’accompagner une de ces citoyennes vers la mort, vers le repos, vers la fin de toute souffrance. Cette femme était prête à fuir son pays pour demander son euthanasie ailleurs.

Enfreindre les lois, fuir pour ne plus souffrir face à la douleur, face à la maladie. Vous trouvez ça normal vous ?

Qui sont-ils pour décider de la poursuite d’une souffrance atroce, d’une mort lente, d’une mort dans la douleur et dans l’indignité de la maladie.

C'est un cas qui doit inspirer un grand respect de la part de tous.

Je suis triste, dégoûtée. Cette femme a mené son combat jusqu'au bout sans être entendue. L'état français ne l’a pas aidé. Je ne sais pas si elle est décédée naturellement mais ça me révolte.

La solution était si simple pour eux, comme le disait l’autre jour dans l’émission de Fogiel, Paul Pierra, le père d’hervé, ce jeune-homme qui avait mis six jours à mourir dans d’atroces souffrances. Il y a raconté avec émotion cette terrible histoire.


Arrêter tout traitement et ne plus donner à boire ni à manger aux patients, pour qu'ils meurent à p'tit feu... c'est la fameuse loi Léonetti, je crois ... Ahhhh, elle est belle la médecine !!