A l'ancien hôpital de Perpignan, une centaine de chats sont en train d'être volontairement emmurés vivants ! Leur présence gêne !!! Une poignée de bénévoles essaie de les sortir de là, mais comme vous vous en doutez, ils ont besoin d'aide de manière extrêmement urgente ! Alors si ce blog sert à quelque chose eh bien c'est maintenant qu'il faut bouger !!! Allez donner un coup de main à Eric et Nat sur Rescue et pourquoi pas, sur le terrain !!

perpignan1 perpignan2 perpignan3

Tous les chats qui vivent là bas dans les conduits d'aération et de tuyauterie et nourris par le personnel vivent désormais leurs dernières heures. La direction de l'hôpital a formellement interdit à tout le personnel de les nourrir sous peine de sanction. Les bouches d'accès à leurs lieux de vie sont en train d'être murés : les chats vont être enfermés vivants. Déjà des chatons ont ainsi été séparés de leurs mères. ils vont tous mourir dans des conditions atroces. Certains sont stérilisés et tatoués et ont donc le statut de chats libres. Pour des raisons politiques et de subventions, les associations locales sont plus que frileuses sur cette question. Comment agir ? Comment les sauver ? Que faire ? Le temps imparti est compté, il faut agir avec prudence.

perpignan4 perpignan5 perpignan6

L'interdiction effective de les nourrir et le refus de la direction de laisser ouverts les vides sanitaires dans lesquels les chats de l'hopital de Perpignan ont élu domicile met ces matous en grand danger. Le but non avoué est d'enrayer la prolifération.
Ils ont besoin de famille d’accueil pour les chatons, des terrains pour les relâcher, des adoptants, des propositions de covoiturage. C'est très urgent. Merci pour votre aide.

Le maire considère que les campagnes de stérilisations sont des "incitations à la prolifération" ! Je rappelle qu'il est ici interdit à un particulier d'abandonner directement un animal à la SPA, il faut passer par la fourrière qui pratique l'euthanasie massive. La fourrière est déjà passée à l'hôpital il y a quelques semaines. il est probable que la solution de fermeture des bouches extérieures des conduits dans lesquels vivent les chats a due être jugée plus expéditive. Quoiqu'il en soit la mairie est dans le même état d'esprit que la direction de l'hôpital...

Des terrains pour les relâcher dans le département seraient une solution pour les "chats libres" déjà stérilisés et identifiés... mais il y a maintenant urgence...

Visitez le blog qui vient d’être créé par des bénévoles en cliquant sur cette image

perpignan